jeu. 27 juil. 2017 : 10h40
594 communes dans le Doubs, une petite dizaine de bénévoles travaillent pour vous, soyez patients ou mieux proposez nous vos services !!!

GENEALOGIE > Les mariages de l'an 7 et de l'an 8 dans les cantons du département du Doubs
carte

La période révolutionnaire est très difficile pour la recherche généalogique. Le fait d'avoir confié aux municipalités la charge de la tenue des registres d'état civil n'a pas été sans conséquence. En effet, les officiers d'état civil désignés n'étaient pas toujours scrupuleux et il fallut quelques années pour que les registres soient tenus correctement.

C'est la loi du 13 fructidor an VI (30 août 1798) qui institua l'obligation de célébrer les mariages les jours de décadi au chef-lieu de canton et ce à partir du 1° vendémiaire an VII (22 septembre 1798) jusqu’au 28 pluviose an VIII (17 Février 1800). Les maires des autres communes continuaient à rédiger les actes de naissances et de décès, mais n'étaient plus habilités à rédiger les actes de mariage.


Cette loi avait deux objectifs :

   1°- L'institution de la "décade" de 10 jours en remplacement de la semaine ne paraissait pas recevoir un accueil enthousiaste de la part des Citoyens. Malgré l'interdiction, la célébration des messes dominicales a toujours lieu. La plupart des Français continuent à suivre un rythme de 7 jours et non de dix et à observer le repos du dimanche. Le Directoire espérait, en rendant obligatoire le mariage le décadi, donner à ce jour une certaine importance.

   2°- La loi Jourdan sur la conscription risquait d'amener des abus à propos des actes de mariage. En effet, seul les hommes célibataires étaient soumis à la conscription. Il était donc tentant de contracter un mariage fictif pour éviter l’enrôlement. Or, s'il était facile d'obtenir du maire de son propre village l'établissement d'un acte faux, cela posait plus de problème quand l'acte était établi au chef-lieu de canton, et quand sa rédaction était entouré d' une certaine solennité.

Devant le refus du peuple à adopter le calendrier décadaire, le pouvoir céda et rétablit la semaine de 7 jours et le mariage à la mairie de la commune par l'arrêté du 7 thermidor an VIII (26 juillet 1800).


Dans le département du Doubs le nombre de cantons a de nombreuses fois été modifié :
   · 51 cantons à la création le 26 Février 1790 (Six districts)
   · 52 avec la création de celui d’ Indévillers le 18 mars 1790 suite à l’annexion des villages de la Seigneurie de Montjoie alors rattachée à l’Alsace
   · 49 lors de la mise en place de la loi du 28 Pluviôse en VIII
   · 25 suite à l’application de la loi du 28 Janvier 1801
   · 35 à partir du 20 Janvier 1982


Nous allons nous attacher à dresser la liste des cantons de cette période difficile pour le généalogiste. Le relevé systématique des mariages est actuellement en cours. Vous pourrez trouver les mariages de cette période ainsi que les numérisations des actes correspondants dans la rubrique Généalogie / Actes en ligne puis "mariages an 7 et an 8".
panneau attention Pour le district de Besançon nous ne mettrons pas en ligne les numérisations, vous pourrez les trouver en ligne sur le site http://memoirevive.besancon.fr/?id=recherche_archives_table
Pour connaître le canton auquel une commune était rattachée durant cette période, vous pouvez faire une recherche dans le fichier Communes du Doubs.

Doubs Généalogie - 31 rue du Magny - 25250 L'Isle sur Le Doubs
Association de loi 1901, créée en août 2004 et déclarée sous le n°0252006263, déclarée à la CNIL sous le n°185 64 13 V0.

Hébergeur: INFOMANIAK NETWORK SA (www.infomaniak.fr), 26 avenue de la Praille, 1227 Carouge, Genève (SUISSE) - tél. +41 22 820 35 44

Pour consulter ce site, nous vous recommandons une résolution d'écran de 1024 X 768 pixels et l'usage d'Adobe Reader (gratuit) pour les documents PDF